Comment la France soutient-elle la transition énergétique de ses foyers ?

Une maison sur une balance avec des symboles Energie verte

Depuis 2015, la France s’est pleinement engagée dans la transition énergétique, afin de réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Au-delà de la diminution du nucléaire au profit d’énergies renouvelables, de nombreuses mesures concernant les professionnels ou les collectivités ont été instaurées et de multiples aides financières sont également proposées aux particuliers, afin que ces derniers puissent s’impliquer dans la lutte contre le changement climatique.

De nombreuses solutions proposées aux particuliers pour s’engager

Afin d’atteindre les objectifs fixés par loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, l’État a mis en place, ces dernières années, de nombreuses solutions à destination des particuliers.

De l’installation d’un compteur linky dans son logement pour mieux maîtriser sa consommation d’énergie, à la possibilité d’obtenir des aides financières pour entamer des travaux dans son habitation, en passant par le choix d’opter pour une offre de gaz ou d’électricité verte. Les dispositions de l’État ne manquent donc pas, pour inciter les particuliers à s’engager.

Des travaux de rénovation plus accessibles

L’accompagnement dans les travaux de rénovation figure notamment parmi les mesures phares mises en place par le gouvernement à destination des ménages. Pour les locataires ou les propriétaires, il est ainsi désormais possible d’opter pour le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), ou pour l’éco-prêt à taux zéro, permettant tous deux de financer des travaux de rénovation énergétique dans son logement, comme l’isolation ou l’installation d’équipements peu énergivores. De même, des aides financières peuvent être accordées par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) en ce sens.

Aider les foyers à payer leurs factures et à mieux maîtriser leur consommation

Parmi les autres soutiens apportés par l’État aux foyers, on peut également noter la création du chèque énergie, dont le montant varie entre 48 euros et 277 euros maximum et dont le but est d’aider les 4 millions de ménages disposant de revenus modestes à payer leurs factures de gaz ou d’électricité.

En outre, pour aider les particuliers à mieux consommer, le gouvernement a déployé des compteurs intelligents de gaz (Gazpar) et d’électricité (Linky), avec pour objectif d’informer les usagers sur leurs consommations.

Encourager la mobilité propre

Enfin, depuis de nombreuses années, des aides à l’achat d’un véhicule propre ont également été mises en place par le gouvernement. C’est notamment le cas du bonus écologique, qui vise à récompenser via une aide financière, les acquéreurs de véhicules électriques ou hybrides rechargeables neufs, émettant moins de 20 g CO2/km. Le montant de ce bonus est précisé par décret chaque année.

En outre, une prime à la conversion est également accordée lors de l’acquisition ou la location d’un véhicule propre, lorsque ces dernières sont accompagnées par la mise au rebut d’un véhicule ancien.

Qu’est-ce que la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte ?

Pour rappel, la loi relative à la transition énergétique a été mise en place le 17 août 2015, dans le but de réduire la facture énergétique de la France, favoriser les énergies propres et sûres, mais aussi renforcer l’indépendance énergétique du pays.

Parmi les objectifs de cette loi  : réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40 % et la consommation d’énergies fossiles de 30% en 2030, ramener la part du nucléaire à 50 % de la production d’électricité en 2025, ou encore diviser par deux la consommation finale d’énergie et diminuer de 50 % le volume de déchets mis en décharge à l’horizon 2050. Pour se faire, de nombreuses mesures ont été prises et ces dernières concernent aussi bien les entreprises, les collectivités, que les citoyens.