Ecologie et rénovation intérieure : quel impact sur les entreprises du bâtiment ?

Pinceau à poils bleus sur du bois

On estime qu’en 2018, 71 % des Français étaient intéressés par la décoration d’intérieur et que le secteur génère environ 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Cependant, on peut se poser certaines questions en ce qui concerne l’environnement, notamment en période de transition énergétique. En effet, les travaux de rénovation représentent une grosse part  des déchets produits en France.

La rénovation d’intérieur, un marché florissant

La rénovation intérieure est un marché qui ne cesse de grimper. Même après le confinement, les Français avaient davantage de projets de rénovation et de décoration et souhaitent changer leur carrelage, les menuiseries, les peintures, etc. Certains préfèrent effectuer les travaux eux-mêmes et d’autres optent pour la sous-traitance et font appel aux services de pro-dispo.com ou autre prestataire.

Toutefois, derrière cet engouement, on trouve une réalité parfois dérangeante : le coût écologique des travaux de rénovation. En effet, les chantiers impliquent une forte consommation d’eau, d’électricité et produisent des déchets. On considère que les travaux de rénovation sont responsables de 75 % des déchets en France. Par exemple, en Île-de-France, le secteur du BTP produit 18 000 tonnes de déchets par jour.

Depuis une dizaine d’années, dans le souci de protéger l’environnement, les entreprises du BTP se dirigent vers des nouveaux critères et mettent en oeuvre des mesures afin de devenir plus éco-responsable.

Un chantier sans déchet ?

Il est possible de limiter l’impact de ses travaux de rénovation dès lors qu’on porte notre choix sur un artisan. En effet, pour limiter le gaspillage des ressources, il convient de sélectionner un prestataire certifié RGE. Puis, vous pouvez vérifier si l’entreprise collabore avec une société de recyclage et tri les déchets qui proviennent des travaux.

Quels matériaux pour une maison écologique ?

Aujourd’hui, il est tout à fait possible de rénover votre intérieur sans causer de tort à l’environnement. Pour cela, il suffit d’utiliser les bons matériaux. Pour les sols, sachez qu’il existe des parquets naturels (catégorie A+). Ils ne dégagent pas de substance nocive et sont fabriqués à partir de bois éco-certifiés. De plus, les planches sont fixées avec de la colle naturelle et lustrées avec des huiles végétales.

En ce qui concerne la peinture, optez pour de la peinture biologique. En effet, elles contiennent peu de résines pétrochimiques et les pigments sont issus d’éléments naturels comme l’argile, l’huile de ricin, l’oxyde métallique, l’ocre, etc. L’isolation du toit peut se faire grâce à des isolants naturels, conçus à partir de fibres végétales ou organiques comme le chanvre, le liège, le bois, la laine…

Avec un impératif écologique pressant, le secteur du bâtiment est en pleine mutation pour répondre aux normes de protection de l’environnement.