L’innovation frugale : un renouvellement technologique compatible au développement durable

Une ampoule avec plante à l'intérieur

Le principe de l’innovation frugale n’est pas récent. La différence est qu’aujourd’hui ces biens sont produits à grande échelle et que leur diffusion se globalise. L’objectif consiste à produire des objets et fournir des services pour les individus aux revenus les plus faibles. Regard sur l’innovation frugale, ses qualités écologiques et son marché.

Qu’est-ce qu’un produit/service issu du concept de l’innovation frugale

Le concept d’innovation frugale, « jugaad », a fait ses débuts en Inde et est attribué à l’économiste franco-indien Navi Radjou. Il vise prioritairement les marchés des pays émergents, dont les populations à faibles niveaux de ressources sont nombreuses.

Bien que la nature des produits ne soit pas radicalement nouvelle, leur conception, elle, a été adaptée pour les rendre plus abordables. Ce type de renouvellement technologique est compatible avec l’amélioration de la durabilité des économies. Par exemple, ChotuKool est un mini réfrigérateur qui utilise le système de refroidissement des ordinateurs et permet ainsi aux plus pauvres de pouvoir conserver leur nourriture.

Ce qui distingue les créations d’innovation frugale, c’est qu’elles doivent pouvoir s’adapter à des contextes de faible confort et que la technologie qui les anime soit peu complexe. Ces objets sont pensés pour être vendus à des prix plus bas, tout en étant de meilleure qualité. Pour ce faire, les ingénieurs doivent donc optimiser les ressources utilisées.

Des biens plus écologiques

L’innovation frugale se veut aussi écologique, particulièrement en comparaison avec son produit traditionnel équivalent. Les objets sont bien souvent moins volumineux, ce qui permet une économie de matériaux et réduit ainsi l’impact sur les ressources naturelles.

De même, la réduction de leur complexité technologique permet de les réparer plus facilement. Ce potentiel recyclable va dans le sens du développement durable. On note aussi que sa durée de vie est plus élevée, et à l’inverse de l’obsolescence programmée de nombreux objets haut de gamme.

Le processus de fabrication est lui aussi plus frugale et économise donc en matériaux et en énergie. Les nuisances écologiques causées par le transport sont réduites puisque le produit est plus petit et plus léger.

Conçu pour les pays émergents

L’innovation frugale a été pensée pour une distribution primaire dans les pays émergents, mais pas seulement. Son déploiement dans des économies développées ne saurait pas tarder, car ses caractéristiques low-tech et low-cost, y sont tout aussi recherchées, des propriétés qui la rendent compatible avec un développement durable, en vogue dans tous les pays du monde.

Ceci dit, il ne faudrait pas croire qu’elle a pour objectif principal de sauver l’environnement. Il y a bel et bien une stratégie commerciale derrière le mouvement. Mais, au moins, elle va dans le sens du développement durable, ce qui est déjà une amélioration !