Mobilité : un cargo fonctionnant à l’énergie éolienne dès 2024 ?

Oceanbird, un cargo à l'énergie éolienne

La mobilité dans le monde est une des sources les plus importantes de pollution. En effet, les transports aériens et maritimes ont un impact très important sur la planète. Avec la prise de conscience massive en matière d’écologie, les innovations vont de bon train afin de réduire au maximum l’impact écologique qu’ont ces transports. C’est dans ce contexte-là qu’une entreprise suédoise est en train de créer un cargo fonctionnant à l’énergie éolienne pour 2024.

L’Oceanbird : un cargo propulsé uniquement à l’énergie éolienne pour 2024

La société suédoise Wallenius Marine se projette dans l’idée d’un super cargo s’affranchissant totalement des énergies fossiles. Sur une idée du commandant Cousteau en 1983, cette entreprise a décidé de créer un moyen de transport écologique embarquant une technologie nouvelle : des ailes rigides qui s’orientent en fonction de la direction du vent grâce à des algorithmes très précis.

Selon Mikael Razola, responsable de ce projet, les voiles et la coque fonctionneront ensemble pour maîtriser le vent de la manière la plus efficace possible. Par ailleurs, ces ailes télescopiques, qui peuvent mesurer jusqu’à 80 mètres de hauteur, peuvent se rétracter afin de profiter des avantages de l’énergie éolienne au maximum.

Selon les porteurs de ce projet ambitieux, ce cargo pourrait commencer à être commandé à partir de 2021 pour une livraison probable d’ici 2024. Cette innovation pourrait permettre de réduire radicalement les émissions de gaz à effet de serre.

La mobilité verte au cœur des débats

Dans les accords de Paris, signés en avril 2016, apparaissait déjà cette envie de réduire au maximum l’impact écologique des déplacements industriels et particuliers. En effet, pour un cargo qui traverse l’atlantique, plus de 2 500 tonnes de fioul sont nécessaires, ce qui représente un désastre écologique en matière d’émission de CO2.

De plus, dans de nombreux pays comme la France, des initiatives sont prises dans les villes pour permettre aux particuliers de se déplacer sans impacter la planète. Pour rappel, 9 Français sur 10 utilisent leur voiture quotidiennement. Bien que la voiture électrique ait le vent en poupe actuellement avec une augmentation radicale des ventes, la voiture thermique reste encore et toujours le moyen le plus utilisé pour se déplacer. Pour contrer ce phénomène, le gouvernement français a mis en place un malus écologique sur les véhicules polluants et un bonus écologique pour les voitures ne rejetant pas ou peu de CO2. Ces dispositions permettent aux Français d’avoir une aide financière lors de l’achat d’un véhicule peu polluant.

Pour rappel, en septembre 2020, le gouvernement français a publié un plan de relance pour l’économie. Dans ce plan, à hauteur de 100 milliards d’euros, sont inclus 30 milliards pour la transition écologique.