Alerte de l’OMM : plus de 5 milliards sans accès à l’eau d’ici à 2050

Accès à l'eau potable dans le monde

Depuis le début du siècle et chaque année, l’eau baisse dans les terres d’un centimètre. En cause : le réchauffement climatique et les ressources en eau déjà critiques en 2018 pour 3,6 milliards de personnes. Un chiffre conséquent qui devrait augmenter significativement selon l’OMM, d’ici à 2050.

2021 : plus de 2 milliards de personnes en manque d’eau

Selon les estimations de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), plus de 5 milliards de personnes n’auront plus accès à l’eau potable, d’ici à 2050. Autrement dit, plus de la moitié de la population mondiale aura des difficultés à se fournir de l’eau potable. Un constat alarmant qui l’était déjà lors d’un bilan effectué en 2018, faisant état de 3,6 milliards d’habitants alors privés de ressources en eau. Le réchauffement climatique est bien entendu l’un des éléments responsables d’une telle sécheresse, appauvrissant les terres d’un centimètre d’eau tous les ans, depuis le début du siècle. Un tel appauvrissement des populations trouve cependant des réponses dans d’autres causes telles que le manque d’installation dans les pays et villages en ayant le plus besoin.

Une chose est sûre, le stockage de l’eau dans les terres a considérablement baissé depuis le début du siècle, et continue son déclin fulgurant avec une baisse d’un centimètre d’eau chaque année. Les chercheurs missionnés par l’ONU tiennent compte des paramètres suivants : surface, sous-sol, humidité du sol, étude de la neige et de la glace. Sans surprise, les pertes les plus importantes sont situées en Antarctique et au Groenland. Selon l’OMM, l’eau douce utilisable ne représente que 0,5 % de l’eau présente sur Terre.

Pour pouvoir aider les populations dans la détresse, certains organismes tels que l’association Kynarou, font de l’accès à l’eau potable leur mission principale. Leur objectif : permettre aux populations défavorisées du monde d’avoir accès à l’eau potable, de bénéficier d’un système d’assainissement et d’améliorer leur hygiène et leur santé. Des actions qui s’articulent autour de projets visant à installer durablement des solutions d’accès à l’eau potable.

Les conséquences de la sécheresse et de l’eau insalubre

Catastrophes naturelles et santé des habitants en péril, les conséquences du manque d’eau et du manque d’eau potable sont nombreuses et absolument dévastatrices. Depuis 2000, un rapport établit que le nombre d’inondations et de catastrophes qui en découlent ont augmenté de 134 % par rapport aux deux précédentes décennies. Paradoxalement, alors que des milliards d’habitants peinent à trouver de l’eau potable pour répondre aux besoins du quotidien, des millions de personnes se retrouvent impactées par d’importantes inondations. Un constat qui montre les répercutions importantes du réchauffement climatique, au même titre que les incendies. Le manque d’eau provoque la sécheresse des terres et favorise leur embrasement. Des catastrophes naturelles qui n’épargnent aucun territoire, le continent américain étant également concerné. Le Brésil n’a jamais connu autant la sécheresse depuis 91 ans et la Californie essuie, depuis quelques années, de graves incendies.

Outre les problèmes environnementaux, le manque d’eau est un véritable problème pour les populations au quotidien. Sans eau, pas de vie et de nombreuses maladies. Sans accès à l’eau potable, de nombreux habitants se voient obligés de consommer de l’eau polluée, sale ou infectée. Il s’agit d’un risque sanitaire majeur pour la santé des plus jeunes qui sont les plus sensibles aux bactéries pouvant être véhiculés dans le liquide. Par ailleurs, des maladies telles que le paludisme, le saturnisme, le choléra ou les diarrhées sont provoquées par les eaux contaminées. Dans le monde, plus de 1 000 enfants de moins de cinq ans meurent chaque jour suite à l’ingestion d’une eau impropre à la consommation. À noter que, sans système d’assainissement, les populations sont condamnées à boire de l’eau contaminée par les excréments. Ainsi, la problématique de l’eau potable est étroitement liée aux installations sanitaires.

La pénurie en eau est la plus grande crise de notre temps, pourtant très peu évoquée dans les médias. Les conséquences sont multiples : insécurité alimentaire, conflits, migration et instabilité financière. Aujourd’hui, près d’un quart de la population mondiale, au sein de 17 pays, se trouve face à une pénurie d’eau critique. Ils se trouvent principalement au Moyen-Orient et au nord de l’Afrique, mais également dans des pays moins attendus tels que la Grèce, l’Espagne, le Portugal et l’Italie.