Le slow travel : une alternative écologique au tourisme de masse

La protection de l’environnement est une préoccupation qui revient dans tous les débats d’aujourd’hui. De nombreuses approches sont adoptées à travers la transition écologique pour assurer la sauvegarde de la biodiversité et des écosystèmes. Conscient de son impact carbone, le secteur du voyage s’implique de plus en plus à travers la mise en place et l’adoption de nouveaux concepts. Parmi ceux-ci se trouve le slow travel, une alternative écologique au tourisme de masse. Découvrez à cet effet tout ce qu'il faut savoir sur cette solution inédite !

Slow travel : qu’est-ce que c’est ?

Apparu durant les dernières décennies, le slow travel ou slow tourisme est une tendance qui consiste à voyager le plus lentement possible. Il s’agit en effet de découvrir de nouvelles destinations tout en prenant le temps de bien en profiter. À cette époque où la vitesse l’emporte sur tout, de plus en plus de personnes souhaitent voyager autrement. C’est en cela que se trouve le mouvement du slow.

Ce dernier suggère de prendre du temps pour apprécier les diverses attractions que vous retrouvez durant un voyage et de profiter du temps de la découverte. Le slow travel représente donc une alternative au tourisme de masse et le mode de vie habituel qui impose d’aller vite afin de ne pas rater son vol.

Comment se fait le slow travel ?

Le slow travel n’est pas dans la logique des formules toutes prêtes que propose le tourisme de masse. Avec cette nouvelle forme de déplacement, il ne suffit pas de voyager pour voyager. Chaque déplacement doit se faire en ayant un esprit de découverte. Il privilégie ainsi les moyens de locomotion tels que :

  • Le train
Lire aussi :  Qu'est-ce que le free-floating ?

Il permet de se relaxer et de bien profiter du paysage en voyageant.

  • La voiture ou la moto

Elles vous offrent la possibilité de changer d’itinéraire quand vous le souhaitez.

  • Le vélo, la marche, le cheval, l’âne et le chameau

Ce sont aussi de meilleures alternatives. Ils permettent de voyager lentement pour admirer le paysage, des lieux particuliers, ou de s’arrêter pour parler avec la population.

Le slow tourisme préfère donc passer beaucoup de temps dans un endroit pour bien le découvrir plutôt que d’aller d’un milieu à un autre. Il limite ainsi les sauts d’hôtel en hôtel. Il encourage par contre à rester au même endroit dans une maison ou un studio pour faire des rencontres enrichissantes. Il ne s’agit donc pas de survoler une zone pendant quelques heures pour prétendre la connaître. Il vous revient plutôt de prendre le temps de bien la découvrir. Il existe aussi des solutions comme l’échange de maison qui vous permettent de disposer d’un hébergement sans rien débourser.

Pour ce qui est de la restauration, les restaurants qui servent des spécialités de la région sont privilégiés. Il est donc conseillé de visiter les restaurants hors zones touristiques qui sont très appréciés par les locaux.

Les avantages du slow tourisme

En termes d’avantages, le slow tourisme en regorge assez. Voyager lentement permet en effet de :

  • passer du bon temps
  • découvrir profondément les endroits
  • voyager avec une grande flexibilité pour ce qui est de l’organisation
  • bien se relaxer.

Avec le slow travel, il n’est pas nécessaire de tout bien préparer. L’improvisation est en effet l’un des principes de cette pratique. Vous voyagez donc vers les destinations de votre choix, ce qui vous permet aussi de vous relaxer. Le slow tourisme vous permet d’économiser de l’argent au niveau du transport et de votre hébergement. Il offre aussi l'avantage de bien s’imprégner du lieu que vous découvrez, de connaître et de sympathiser avec les habitants. Au-delà de tout, la pratique favorise la protection de l’environnement. Rester sur place limite en effet les émissions de gaz à effet de serre. Autrement dit, le slow travel est cette nouvelle forme de voyage qui vous permet de faire vos déplacements sans vous prendre la tête.