Produire sa propre énergie : choisir l’éolien ou le solaire ?

Maison avec éolienne et panneaux solaires

Avez-vous déjà entendu parler de l’électricité potagère ? Alors, non, ce n’est pas une énergie dédiée à votre potager. C’est une électricité produite et consommée par un foyer grâce à des panneaux photovoltaïques. En France de plus en plus de foyers se lancent dans l’aventure de l’autoconsommation. En 2019, seulement 58 000 foyers avaient choisis cette nouvelle alternative, aujourd’hui, ils sont 85 000 foyers. Bien sûr, l’autoconsommation ne comprend pas uniquement les panneaux photovoltaïques, il est possible d’opter pour l’éolien.

Produire son électricité renouvelable pour alimenter sa maison

Que vous habitiez dans un lieu isolé ou dans en plein centre-ville, il est possible pour vous de vous tourner vers l’énergie renouvelable. Les panneaux photovoltaïques sont très appréciés par les Français, mais d’autres alternatives existent, notamment les éoliennes domestiques, des éoliennes idéales pour les particuliers. La meilleure option pour de nombreux logements est d’allier les deux, l’éolien et le solaire.

Une maison équipée de panneaux solaires et d’une éolienne domestique va pouvoir produire l’intégralité de leur électricité et vivre en autoconsommation. Le nombre de panneaux solaires et la puissance de l’éolienne vont dépendre de la taille et des besoins de chaque foyer.

Une réglementation mise en place pour rassurer les particuliers

Se lancer dans l’autoconsommation peut faire peur. La législation a pendant longtemps été assez flou et les foyers ne se sentaient pas soutenus et accompagnés pendant l’installation et la mise en place de leur nouvelle consommation. C’est pour cela qu’en 2016 -2017, de nouveaux textes réglementaires ont été publiés. Ces avancées législatives ont permis de sécuriser et de donner à ce secteur un réel cadre juridique. De nombreux foyers ne savent pas qu’il est possible de produire et de consommer sa propre électricité. Avec ce cadre juridique bien définit, cela a été officialisé. Les personnes alors intéressées par ce projet, se sont lancées. Les professionnels du secteur ont été ravis de cette avancée.

L’autoconsommation est légale, il faut toutefois suivre quelques règles. Peu importe si vous choisissez le solaire ou l’éolien, ou même les deux, il est primordial de déclarer son projet en mairie. La majorité du temps, cette démarche est obligatoire. Si ce n’est pas le cas, il est tout de même préférable de le faire afin de ne pas se retrouver en conflit avec ses voisins. En mairie, vous allez savoir si votre projet rentre ou non en compte dans le PLU (Plan Local d’Urbanisme) de votre commune.

Des équipements de production d’énergie renouvelable adaptés à son terrain et son logement

Éolienne domestique ou panneaux photovoltaïques ? Éolien ou solaire ? Vent ou soleil ? On se dit qu’en fonction de la région, le choix est simple. La réalité est toute autre. Dans la majorité des régions françaises, il est possible d’installer les deux équipements afin de produire assez d’énergie pour le foyer. Chaque habitation à tout de même un potentiel, un potentiel qu’il faut estimer avant de se lancer dans les démarches d’installation. Pour cela, il faut vous tourner, dans un premier temps vers les constructeurs d’éolienne et de panneaux solaires et demander d’analyser l’exposition du terrain au vent et au soleil sur un mois, environ. Une fois cela fait, vous allez devoir échanger avec votre gestionnaire de réseau. Cette étape est importante, car vous allez, grâce à Enedis, par exemple, obtenir l’autorisation de mise en service.

Deux solutions s’offrent à vous : réaliser une installation en totale autoconsommation ou bien vendre le surplus de production électrique et le réinjecter dans le réseau. La suite des démarches vont dépendre de ce choix. Vous allez pouvoir vous lancer dans les formalités administratives. Elles peuvent prendre environ un trimestre. L’installateur des équipements choisis pourra vous accompagner.