Energie de la maison : description des 7 classes existantes

La classe énergie est un système permettant la notification des biens immobiliers en ce qui concerne leur performance énergétique. Cette codification permet de faire des économies substantielles sur les dépenses en énergie du ménage. Il existe 7 classes notées : A, B, C, D, E, F et G. Vous désirez en savoir plus sur les différentes classifications énergie pour la maison ? Voici pour vous la description de ces barèmes.

La classe A

La classe énergie A correspond aux habitations qui consomment moins de 50 kWh/m² d’énergie par an. Ces ménages ne dépensent pas au-delà de 250 euros pour 100 m² par an. En d’autres termes, un logement de 300 m² catégorisé dans la classe énergie A dépense au plus 750 euros par an.

Les habitations de la classe énergie A sont par ricochet celles qui consomment moins d’énergie que toutes les autres. Elles sont les plus performantes et les plus accessibles tant en construction qu’en rénovation.

La classe B

Il s’agit des maisons dont la consommation énergétique est comprise entre 51 et 90 kWh/m² par an. Les maisons de cette classe énergie dépensent généralement au-delà de 400 euros par an en énergie. Tout calcul fait, ce sont des habitations pour lesquelles il faut débourser entre 250 et 500 euros chaque année.

Par ailleurs, les habitations de cette classe énergétique sont également considérées comme des habitations à basse consommation. Ce sont des logements à isolation thermique performante, dotés d’une parfaite étanchéité à l’air. De plus, ils fonctionnent par le biais des énergies renouvelables.

La classe C

Sont considérés comme appartenant à la classe C, les logements qui consomment entre 91 et 150 kWh/m² chaque année. Ces derniers dépensent au moins 500 euros par an pour leur consommation énergétique. Cette charge peut aller jusqu’à 750 euros par an.

Lire aussi :  La batterie du futur sera-t-elle à base de graphène ?

Cependant, il ne s’agit pas encore d’une consommation trop élevée d’énergie. Pour preuve, cette classe énergie appartient aux logements chauffés essentiellement au gaz.

La classe D

Ce sont les habitations qui utilisent l’électricité pour le chauffage qui sont regroupées dans cette catégorie. Leur consommation énergétique par an varie entre 151 et 230 kWh/m². En ce qui concerne les dépenses budgétaires liées à l’énergie des habitations de cette classe, elles sont comprises entre 750 et 1 150 euros par an.

Une maison de la classe D n’est pas encore énergivore. Cependant, elle peut bien le devenir en passant de la classe D à la classe suivante. Par ailleurs, des travaux de rénovation énergétique peuvent permettre d’améliorer cette consommation et la faire passer à la classe C.

La classe E

Elle prend en compte les logements anciens, ceux datant d’avant 1979, chauffés à l’électricité. Ces logements dépensent chaque année entre 231 et 330 kWh/m² d’énergie. Si vous optez pour une maison de cette classe, vous devez prévoir entre 1 150 et 1650 euros chaque année pour le chauffage.

À partir de cette classe énergie, les travaux de rénovation énergétique deviennent plus importants et très onéreux. En d’autres termes, les habitations de cette classe consomment trop d’énergie.

La classe F

En ce qui concerne la classe F, il s’agit des logements anciens, construits entre 1948 et 1975. La consommation énergétique de cette classe énergie est comprise entre 331 et 450 kWh/m² par an. Choisir une telle habitation signifie débourser une fortune dans le chauffage. En effet, il faudra entre 1650 et 2250 euros chaque année pour y arriver.

Lire aussi :  Comparaison des offres d'électricité verte : comment choisir ?

La classe G

La classe énergie G concerne les maisons très vieilles. Ce sont celles qui sont déjà en proie au courant d’air qui sont considérées comme appartenant à cette classe. La consommation énergétique dans une telle maison est au-delà de 450 kWh/m² par an. Il faut prévoir plus de 2250 euros chaque année pour le chauffage d’une maison de cette classe.

C’est la classe la plus énergivore. Par ailleurs, il faut préciser qu’à chaque classe énergie correspond un niveau d’émission de gaz à effet de serre. La G est celle qui a un fonctionnement le moins respectueux de l’environnement. La toute première classe correspond à la plus performante d’un point de vue énergétique.