Maison bioclimatique : comment ça fonctionne ?

Les concepteurs de maisons cherchent continuellement des solutions pour optimiser l’utilisation des ressources telles que l’eau ou l’électricité. Ainsi, ils conçoivent des habitations qui se servent des ressources naturelles de leur environnement. C’est le cas de maison bioclimatique. Découvrez ici comment fonctionne une maison bioclimatique.

Quel est le principe de fonctionnement de la maison bioclimatique ?

La maison bioclimatique entre dans la catégorie de la construction écologique. Son principe de fonctionnement est simple : tirer profit de l’environnement à travers notamment une bonne orientation et une bonne isolation. La maison a également un système de récupération d’eau de pluie.

L’idée générale de la maison bioclimatique

L’idée générale de cette maison est de s’harmoniser avec son environnement. Le but de cette conception est d’utiliser les ressources naturelles afin de réaliser une diminution de la consommation énergétique. Les résidents de l’habitation profitent ainsi d’un meilleur confort.

À cet effet, le soleil est un élément incontournable dans la conception bioclimatique. En effet, le fonctionnement de cette construction réside notamment dans l’exploitation de cette source de chaleur naturelle. Au-delà des équipements comme le chauffage, la maison bioclimatique est une architecture intégrant différents éléments.

Ce qu’il faut savoir sur ce type de maison

Construire une maison bioclimatique revient à favoriser la réception de la chaleur du soleil. Ensuite, le concepteur s’assure de bien stocker et de bien diffuser la chaleur. Il se sert de système de protection et d’isolation pour conserver la chaleur.

Enfin, en été, il doit prévoir une protection pour les résidents contre les rayons du soleil. Ainsi, la conception bioclimatique, à la différence d’une maison traditionnelle, s’adapte à l’environnement et s’en sert.

Lire aussi :  Comment la France soutient-elle la transition énergétique de ses foyers ?

Quels détails prendre en compte pour la construction d’une maison bioclimatique ?

La maison doit être bien orientée afin de tirer profit du rayonnement solaire. De plus, le bioclimatisme prend en compte l’isolation et le choix des matériaux.

Adapter le plan pour tirer profit du soleil

Comme pendant l’hiver, le soleil est plus présent au sud, la maison doit y faire face pour profiter de cette énergie naturelle. Ainsi, des fenêtres sont placées au sud pour un chauffage optimal de la maison passive. Il est même possible de prévoir de construire une serre dans le plan pour capter et condenser plus de chaleur. L’architecture intègre donc cette dimension pour une meilleure qualité d’ensoleillement.

Parallèlement au nord, l’architecte évite de placer des ouvertures pour conserver une bonne température. Il peut prévoir pour la future maison une ouverture au nord pour la surventilation nocturne l’été. En outre, il se sert du principe d’inertie pour équilibrer la température de l’habitation. En effet, ce principe consiste en un stockage de la chaleur par certains matériaux lorsqu’il fait chaud. Ensuite, cette chaleur est restituée lorsque la température baisse en intérieur.

Isolation et autres aménagements pour diminuer sa consommation

Les matériaux qui favorisent le plus d’inertie sont ceux qui sont plus lourds et denses. Ainsi, cette inertie est prise en compte dans la construction des murs externes. Ensuite, l’isolant (sans inertie) vient compléter la délimitation de la maison. Par principe, l'isolation empêche la chaleur et le froid de passer. Ainsi, pour les murs intérieurs, l’objectif est de faire en sorte que la maison passive ait le plus d’inertie possible. Le constructeur peut se servir d’un carrelage adapté ou d’autres composantes.

Lire aussi :  Top 10 des marques de meubles éco-responsables

Les autres aménagements concernent l’installation de baies vitrées et les murs de délimitation de l’espace. Il est aussi important de se servir de matériaux écologiques pour la construction. En outre, pour éviter les pertes thermiques, le constructeur doit choisir des portes et des fenêtres adaptées au concept.

Même si la maison bioclimatique coûte cher dans sa conception, elle permet de faire des économies sur le long terme. En effet, cette solution écologique consomme moins qu’une maison traditionnelle. En plus, la maison bioclimatique a un système de récupération d’eau de pluie pour réduire la consommation en eau.