La maison à énergie positive : définition, comparatif et enjeux

La maison à énergie positive est un concept de plus en plus plébiscité aujourd’hui. Avec l’actuel contexte favorable à la transition écologique, plusieurs habitants mettent en place des actions pour réduire leur impact carbone. Ceci passe par le changement des habitudes personnelles, mais aussi la construction des maisons à énergie positive. Pour ce qui est de cette dernière alternative, découvrez ici l’essentiel à savoir sur le concept.

Maison à énergie positive : qu’est-ce que c’est ?

La maison à énergie positive ou bâtiment à énergie positive (BEPOS) est une construction dont le bilan énergétique est positif. Cela signifie que cette dernière produit de l’énergie plus qu’elle n’en utilise pour son fonctionnement. Cela dit, la maison à énergie positive est une maison autonome qui produit elle-même son électricité.

Ce sont très souvent des constructions neuves ou des maisons rénovées avec une importante performance énergétique. Elles obéissent au label Énergie+ Carbone- (E+/C-) adopté par le gouvernement au cours de la COP 21. Des équipements sont en effet ajoutés aux bâtis et ces bâtiments n’ont besoin d’aucune énergie autre que celle qu’elles produisent.

La définition d’une maison à énergie obéit à de nombreux critères. Ces constructions doivent en réalité bénéficier :

  • d’une bonne situation géographique adaptée principalement aux installations photovoltaïques ;
  • d’une bonne isolation thermique ;
  • d’une consommation électrique (eau chaude, ventilation, climatisation) minime et efficace ;
  • d’un éclairage de source naturel ;
  • d’une installation de recueil des eaux de pluie.

Le BEPOS est donc un endroit de vie agréable pour ses habitants. Mais en plus, elle limite la consommation énergétique, ce qui est un réel avantage pour l’environnement.

Lire aussi :  Europe : un potentiel éolien capable de fournir de l’électricité au monde entier

Comparatif maison basse consommation, maison à énergie positive et maison passive

Avec la transition écologique, les concepts, normes et techniques évoluent pour améliorer la performance énergétique des maisons. Ces multiples approches font le lit à des logements avec divers niveaux d’émission de CO2, notamment :

  • La maison à basse consommation

Ce sont des constructions qui consomment une infirme quantité d’énergie. Encadrées par le label BBC, elles sont désormais la norme de construction de la réglementation thermique 2012 (RT2012).

  • La maison passive

La maison passive est toute sorte de construction neutre, c’est-à-dire qu’elle consomme exactement la quantité d’énergie qu’elle produit. Elle n’est néanmoins pas soumise à un label reconnu par l’état, mais se distingue à travers les labels Passivhaus et EnerPHit.

  • La maison à énergie positive

Les maisons de cette catégorie en font plus. En effet, ces dernières produisent de l’énergie au-delà de leur niveau de consommation. Elles sont aujourd’hui la norme à travers la réglementation environnementale de 2020 (RE 2020).

Les enjeux de la maison à énergie positive

Les enjeux de la maison à énergie positive sont multiples et se distinguent sur de nombreux plans.

Les enjeux sur le plan social, individuel et collectif

La maison à énergie positive constitue un réel avantage pour la société, l’individu et la collectivité. Cette dernière concilie en effet la performance énergétique et le confort au sein des bâtiments. La majorité de la population passe assez de temps au sein d’un bâtiment. C’est donc un réel avantage pour la vie.

Les enjeux énergétiques

Sur le plan énergétique, la construction des maisons à énergie positive constitue également un réel avantage. Elle permet en effet :

  • Une production locale d’énergie

Lire aussi :  Energie de la maison : description des 7 classes existantes

Avec les BEPOS, la production d’énergie est locale. De nombreux équipements sont mis en place pour assurer l’autonomie des bâtiments. L’énergie produite peut être de nature thermique, solaire, électrique ou encore micro-éolien.

  • Une meilleure gestion de l’énergie et la réduction de la consommation

Un autre avantage qu’offrent les maisons à énergie positive est qu’elle améliore la gestion de l’énergie. Les mesures sont dûment prises pour que chaque équipement au sein de ces bâtiments ne consomme que l’énergie nécessaire à son fonctionnement.

En outre, ils privilégient les équipements avec une faible consommation d’énergie comme les LEDs, les VMC double flux. Une architecture bioclimatique est adoptée pour construire ces maisons et l’isolation est à la norme. Les déperditions énergétiques sont donc limitées, ce qui améliore la performance énergétique des logements.