Mobilité écologique : top 5 des villes les plus avancées

La mobilité écologique est un système qui vise à opter pour une amélioration des moyens de transport dans le respect de l’environnement. Au vu des avantages de ce système, plusieurs pays ont opté pour ce dernier afin d’assurer une bonne hygiène de vie aux citoyens. De nombreuses villes du monde ont ainsi connu des avancées énormes dans la mobilité écologique. Voici quelques-unes de ces villes.

Hong Kong

Hong Kong est la première ville au monde en matière de mobilité écologique. Cette place lui est attribuée en raison de sa dernière fabrication de métro. Ce dernier est un engin qui fonctionne dans le strict respect de la planète. Aucune pollution n’est remarquée au niveau de ce magnifique engin. De plus, le métro assure la sécurité des passagers avec une technologie de pointe. C’est un engin extrêmement moderne qui ne montre aucun dysfonctionnement surtout au niveau de la ponctualité. Les passagers bénéficient aussi d’une bonne connexion 3G qui leur permet d’être connectés tout au long du trajet.

Malgré cette avancée, vous pouvez toujours remarquer des dysfonctionnements au niveau des autres moyens de transport. Quant au transport maritime, il n’est pas encore assez développé. Cette insuffisance de développement du transport maritime contribue à la pollution de la ville.

Paris

La France ne reste pas en marge des pays les mieux avancés en matière de mobilité écologique. C’est ainsi que la ville de Paris avance aussi sur le podium à l’aide d’un métro. Ce dernier est un moyen de transport très abordable pour les habitants de la ville. Il est également moderne et répond aux normes d’efficience et d’efficacité. Il est donc très rare d’attendre ce métro pendant longtemps. Il est toujours à l’heure et contribue à la satisfaction des besoins de tous.

Lire aussi :  Comment obtenir la prime vélo ?

En dépit de cette évolution, l’usage du vélo n’est pas encore effectif dans la ville. Ce qui ralentit l’évolution de la ville dans la mobilité écologique. Le projet des dirigeants de la ville est de réduire au maximum l’utilisation des automobiles afin de baisser le taux de pollution.

Londres

La ville de Londres possède un réseau de transport dense. Ce dernier est composé pour près de la moitié des transports en commun. Cela ne lui permet pas de disposer d’une indépendance en mobilité écologique. En effet, de nombreuses personnes continuent de faire usage des voitures personnelles, ce qui ne favorise pas toujours l’environnement. Des mesures sont ainsi prises pour réduire la dépendance vis-à-vis des voitures. Vous remarquerez notamment l’utilisation d’un métro rapide et écologique. Ce dernier dispose des meilleures fonctionnalités pour être ponctuel et sécurisé.

Singapour

Singapour est une ville extrêmement peuplée. Cette dernière a donc besoin de plusieurs moyens de déplacement afin de faciliter la mobilité des populations. Pour cette raison, plusieurs transports en commun sont mis en place dans le but de rendre fluide la circulation. La multiplicité des transports en commun a réduit considérablement la pollution engendrée par les automobiles.

Singapour bénéficie aussi d’un environnement sain. Dans une approche de mobilité écologique, les dirigeants pensent augmenter de 25 % les moyens de transport en commun. Ceci conduira à créer des lignes de métro, à mettre en circulation plusieurs bus de transport en commun. D’un autre côté, une politique sera mise en œuvre pour réduire le nombre de voitures en circulation dans le pays. Pour ceux qui veulent acheter une voiture, les véhicules électroniques seront conseillés.

Lire aussi :  Le slow travel : une alternative écologique au tourisme de masse

Zurich

La ville de Zurich ne dispose pas d’un grand réseau de transport. Cela lui permet de trouver une bonne place parmi les villes les mieux avancées dans la mobilité écologique. En plus, elle dispose d’un grand projet de transport souterrain. Ce dernier consiste à faire usage de cargo souterrain pour assurer le transport de nombreux produits à travers la ville. Ce projet permettrait de réduire l’utilisation des véhicules et autres automobiles qui polluent l’air.